Retour sur la compétition à Marseille – 10 et 11 février 2018

Elle était attendue de longue date. Sous le soleil, exactement, la deuxième compétition qualificative pour les championnats de France, à Marseille! Quarante-cinq joueurs et joueuses se sont présenté.e.s aux abords de la Canebière (un bon 20 minutes en voiture depuis le gymnase de Saint-Mitre quand même) pour venir taper de la plume rose sur un revètement… rose, laissant croire que la compétition du 13 se jouait plutôt dans la préfecture du 31 (indice : Haute-Garonne, Bigflo et Oli, Occitanie…).

Ceci étant, place au compte-rendu de ces deux journées encore une fois assez épiques. La première journée du samedi 10 février commençait vers 13h (hasard ? Peu probable…), une fois les terrains, les caméras et la buvette mis en place. Les doubles donc. Dans la poule A, une doublette inédite entre un castor enragé nommé Adrien et un sudiste arrivé en famille, Olivier. De l’autre côté, poule D, c’est Dominique de Puteaux qui s’associait à Benjamin de Marseille. Les ténors ont bien su faire respecteur leur loi et à part Gaël et Viki finissant deuxième de la poule B et Firmin/Thomas triomphant de leurs collègues parisiens Ali et Toky, chaque doublette se retrouvait là où elle était à priori attendue eu égard à son classement pré-tournoi.

Les choses allaient bien évidemment se compliquer par la suite. Ali et Toky, encore eux, proposèrent un match plus qu’intense, en 3 sets, contre Olivier et Adrien. Ils triomphèrent de ces derniers pour défier Yanis et Kévin. Dans leur lancée, frais comme des gardons, ils claquèrent un joli premier set à des Marseillais victorieux de la doublette Chitai / « Allez Tof » Dany. Hélas, le retour du mistral ne réussit pas à Ali et Toky puisqu’ils perdirent les deuxième et troisième set pour finalement retrouver… Firmin et Thomas ! C’en était trop pour la doublette de la team buvette (les tests anti-dopage sont formels, il n’y avait aucune trace de croque-monsieur poulet-chèvre-mars dans leur sang) qui permettaient à nos amis Pipoteurs de la plume d’accéder à la 11e place. Benjamin/Dominique et Adrien/Olivier se disputaient finalement dans leur dernier match de reclassement la 15e place, Chitai et Dany ravissaient en trois sets à David et Léo de Marseille la 13e place et Phuc et Quang laissèrent à Kévin et Yanis la 15e place dans un match en 3 sets. Pour les places 17-18, Enzo et Mathilda, qui avaient auparavant chipé un set à Ali et Toky en poules et remporté leur match contre Jo et Paul, retrouvaient Jess’ et Nicolas : victoire pour ces deux derniers! Jean-Marc et Killian, quant à eux, remportaient sur tapis vert la 20e place, la doublette Paul/ Jo n’ayant pu terminer le tournoi.

En haut de tableau, Victor et Huong avaient la chance de tomber sur Anthony et Justine mais ne surent la saisir, laissant filer la doublette marseillaise et tête de série numéro 1 affronter Etienne et Jérémy. Ces derniers s’accrochaient et s’inclinaient finalement 21-15, 21-17. Solides. D’autant plus solides que les deux jeunes de Puteaux avaient vaqué Viki et Gaël en trois sets au tour précédent. La doublette slovaco-marseillaise, revancharde, faisait respecter sa loi contre Victor et Huong puis contre Trang et June pour finir 5e. La seule équipe de double exclusivement féminine avait effectivement perdu en quarts de finale contre Ayman et François puis avait élégamment pris congé de Nico et Charlie, en deux sets. Ces derniers remportaient la 7e place contre Victor et Huong.

Et Théotime et Xavier ? Parisiens dans leur tête mais Marseillais dans leur coeur, le regard détourné de la Seine vers le soleil se couchant sur le Vieux Port, comment vivaient-ils leur calvaire identitaire, leur schyzophrénie existentielle ? Plutôt bien ma foi : après un quart gagné en trois sets contre Charlie et Nico, ils poussaient vers la sortie Ayman et François en demi-finales, en deux sets. Ces derniers se firent d’ailleurs ravir la médaille de bronze par la doublette Etienne / Jérémy lors de la petite finale.

Et la grande finale Marseille Vs Paris eut donc bien lieu. Stratégiquement, la team de Saint-Germain en Laye décida de tout miser sur la contre-attaque avec un inédit 2-0-0 (pas de gardien) tandis que Marseille optait pour un plus classique 0-0-2 (pas de gardien) : droit à la plume ! En dépit d’un appel de l’émir en plein match, Marseille triompha en deux sets contre Paris. Le podium accueillit donc toutes les villes représentées lors de la compétition, dans l’ordre : Marseille, Paris et Puteaux.

Quelques heures plus tard, sur les terrasses de Saint Mitre, nous procédions au tirage au sort des poules pour les simples du lendemain. Anthony n’ayant pas participé à la compétition de simple l’année dernière, il n’avait aucun point de classement et pouvait donc tomber dans n’importe quelle poule. Cet honneur revint à Benjamin, François et Kévin. Les deux derniers réalisant le tirage au sort accueillirent la nouvelle avec un soulagement étrange, sorte de râle agonisant émis en même temps, au restaurant, avec des larmes, bras dessus bras dessous. Ca ne fait pas du bien d’être au CA de France Plumfoot dirait-on… bref, paye ta poule B !

A la fraîche donc, le lendemain-matin, nous nous retrouvâmes à l’heure où blanchit l’arête des filets pour taper la plume en face to face. Des belles surprises ici : Anthony finit premier de sa poule (si, si), Nicolas de Marseille également, au détriment de Quang, Dany, Killian et Chitai. Victor prenait la tête de la poule G au détriment de Nicolas Lemmer, de Jessica (21-18, 21-18) et d’Andy. Léo de Paris imposa sa loi en poule H avec Phuc en dauphin et Léo de Marseille en 3e place. Dans la poule F, June s’imposa contre Firmin à l’issue d’un match électrique avec un troisième set remporté 21-19. Tendu ! Pendant ce temps-là, votre obligé K-stor, après s’être fait gentiment défoncer par son coach, chipait en gueulant de toutes ses forces un set au seigneur de la Grignardise. La suite du match fut plus saignante et le sélectionneur de l’équipe de France ramena un peu d’ordre dans cette inanité dacauesque.

Dans les reclassements, Killian de Marseille s’offrit une jolie série de deux victoires, respectivement contre Valérie (31e) et Chitai (30e). Dans les matchs 17-32, Ali retrouvait sa bête noire de la veille, le Contrôleur Général de la Plume, Jean-Firmin Caubert. Et le renvoya à Versailles en trois sets, direction le RER C depuis la gare Saint-Charles, bim ! Mais sieur Haouchine avait perdu des plumes dans cette rencontre parisiano-parisienne et s’inclina contre Denis, en trois sets. Alors il eut cette idée grandiose de remettre ça avec Jessica et de co-signer le record du set le plus long du week-end : un troisième remporté 28-26 contre Jess’ ! Mais la drogue a ses limites, les produits dopants ne peuvent pas non plus ressuciter celles et ceux qui ne sont pas censé.e.s survivre à ce genre d’épreuves : entre deux kebabs, Dany avala Ali en deux sets secs et s’empara de la 21e place.

L’une des belles performances des simples a pour nom Benjamin. L’ex-castor de Chartres, après s’être fait croqué par Antho et François, se départit de Kévin sans sourciller en poules et enchaîna ensuite les victoires pour s’emparer de la plus belle place des reclassements. Huong, Jessica, Denis puis Thomas en firent les frais et Benjamin finit à la 17e place. Thomas, quant à lui, réalisa une belle fin de tournoi en trimphant d’Anaïs, puis de Dany en trois sets, puis de Kévin en trois sets pour ensuite lancer ses dernières forces contre Benjamin, mais rien ne pouvait arrêter M. Foulon cette journée-là. Après donc une défaite contre celui-ci, Huong déroula en battant tour à tout Valérie, Firmin, puis Dominique, terminant ainsi à la 25e place. Une pensée bien évidemment à Léo Hernandez qui, très tôt dans la compétition, se blessa et tenta comme il le put de jouer jusqu’au bout.

Cette journée marquait également le retour de l’inénarrable Andy, au style inimitable et à la verve incroyable. Vainqueur de Dominique en trois sets, il échouait de peu face à Kévin qui crut plusieurs fois craquer psychologiquement, pris entre fou-rires, énervements, incompréhensions et déconcentrations. C’est donc lors du match contre Dany que le corps d’Andy dit « Stop » et il abandonna alors. Merci à toi Andy, à tes toupies venues de nulle part en plein match, à tes effondrements tous les 10 points ainsi qu’à ta bonne humeur et ta gouaille juste géniales!

Passons au top du top, le tableau final. Très tôt hélas, Léo de Paris se blessa, au deuxième set des 8e de finales contre François. Après un tour entre les mains expertes de notre ostéopathe marseillais Nicolas, il dut passer à l’hôpital. Une pensée à lui, en espérant le revoir très vite sur les terrains.

Les autres 8e de finales voyaient Ayman se défaire de Nicolas Lemmer en deux sets pour retrouver François en quarts de finale. Cette fois c’était au tour du sélectionneur de l’Equipe de France de l’emporter face au Président du Conseil d’Administration de France Plumfoot, en deux sets. C’est à l’issue de ce match qu’Ayman décida d’abandonner, son corps lui implorant une fin anticipée des hostilités.

Dans une rencontre marseillo-phocéenne, Yanis l’emportait sur Nicolas Rognoni et retrouvait Etienne en quarts – celui-ci ayant éliminé June en 8e. Le jeune Marseillais n’eut pas à rougir de sa prestation puisque malgré une défaite en 2 sets, il réussit à prendre 17 points à Etienne lors du second set ! Théotime retrouvait Quang en 8e et s’imposa en 2 sets (avec un joli 24-22 lors du premier set). Il retrouva Trang en quarts qui avait pris congé de son padawan Jérémy en 8e, 21-13 / 21-15. Victoire de Puteaux contre Paris, Trang remportait son match contre Théotime en deux sets et s’envolait en demi-finales pour retrouver… Anthony !

Charlie, après avoir fini deuxième de poules, retrouvait Victor en 8e. C’est ce dernier qui l’emporta, en deux sets. Le dernier 8e de finale voyait Antho’ affronté Phuc qui ne put rien faire et laissa la route libre à Anthony pour affronter Victor. Celui-ci ne réussit à arrêter le coach de Marseille. Rendez-vous était donc pris entre Trang et Anthony. Les demi-finales. Encore une fois, Anthony ne laissa pas au suspens le temps de s’installer et continua sa série de victoires (déjà 13 depuis la veille… ça ne s’invente décidemment pas!). De l’autre côté, Etienne retrouvait François. Après un premier set remarquable (21-5 pour Etienne), François retrouvait de l’oxygène et remit la pression sur l’un des représentants de la jeune garde putéolienne. Mais ce ne fut pas suffisant : François s’inclina au second set 23-25 et Etienne rejoignit Anthony pour la finale. Avant celle-ci, Trang battait François en 3 sets pour la troisième place et assurait dès lors deux médailles à Puteaux en simples !

Dans les reclassements du tableau final, Yanis, éliminé en quarts, profita du forfait d’Ayman pour rejoindre Victor pour la 5e place. Ce dernier triomphait en effet précédemment de son frère, dans un remix d’Abel et Caîn, Remus et Romulus, Tic Vs Tac, Dr Théotime et Mister Nadot. Terrible. Mais net : deux sets, 21-13, 21-15 pour Victor. La suite allait être plus indécise : à l’issue d’un match en trois sets conclu 21-18 par Yanis, le minot marqua la performance de la journée pour l’emporter contre le benjamin des Nadot. Bravo Yanis ! Ayman étant forfait, c’est Théotime qui s’empara de la 7e place.

Dans les reclassements 9-16, c’est Jérémy qui triompha (9e) en battant Nicolas Rognoni (10e) en deux sets. Plus tôt (et Puteaux), Charlie s’inclina contre Phuc en trois sets et dut abandonner pour la suite du tournoi. C’est ce même Phuc que Jérémy croisa (victoire en deux sets pour le Putéolien) après avoir battu Quang en deux sets. De l’autre côté, Nicolas (Lemmer) retrouvait directement son homonyme Nicolas (Rognoni) puisqu’il ne jouait pas le match contre Léo, blessé. Après la bataille des Léo en poules, c’était au tour de la bataille des Nico : victoire, serrée, du Marseillais, en trois sets ! Monsieur Lemmer retrouvait Phuc et obtenait la 11e place. June, battue plus tôt par Nicolas Rognoni, retrouvait directement Quang pour la place 13. L’insigne honneur de cette place pas comme les autres revint à Quang qui triompha de miss Wade en deux sets. Léo et Charlie, tous les deux blessés, se partagent la 15e et 16e place.

Il est l’heure, place à la finale: malgré un fighting spirit au sommet, une préparation mentale et musicale sur des beats venus (in)directement du 9-2 et une envie de renverser l’ordre établi incarné par la classe et la modestie d’Anthony, Etienne dut se résoudre à la médaille d’argent puisqu’il vit Anthony remporter 21-12 / 21-13 cette finale aux magnifiques échanges ! Bravo à tous les deux, c’était un délice à regarder !

En parlant de délice : un remerciement infini à la Team buvette qui fit le déplacement exprès, à ses propres frais, pour nous régaler de diverses tartes, salades, crêptes, croque-monsieurs aux éléments divers, variés et incongrus ainsi que pour gérer admirablement le déroulement de la compétition. Merci donc à Aline, Mélanie, Ali, Toky, Jonathan et Xavier, c’était juste top. ET bien évidemment, un grand merci à France Plumfoot, au Comité d’Organisation des Compétitions et à toutes et tous les joueurs et joueuses de plumfoot qui ont fait que cette compétition fut pour le moins… « Belle ! »

A bientôt pour l’interclub à Canteleu (10 et 11 mars 2018) et la dernière compétition qualificative pour les championnats de France à Dunkerque (14 et 15 avril 2018). Et puis, n’oubliez pas LA compétition de l’année, l’Open International des 19-20-21 mai 2018 à Paris !

3 reflexions sur “Retour sur la compétition à Marseille – 10 et 11 février 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *