Jour 2 : entraînement, tirages au sort et visite du Peak !

Et la deuxième journée est finie ! Les matchs de triple commencent demain … les filles démarrent à 11h (heure HK, 5h du matin en France) et les garçons on joue normalement à 14h30 (heure HK toujours, donc 8h du matin en France), on essaiera de faire des vidéos en direct sur FB/youtube !

Je passe au compte-rendu de la journée!

Découverte du gymnase et séance d’entraînement

Levés à 6h30 pour un petit-déjeuner fissa à 7h, direction le gymnase à 8h30 pour un entraînement de 9h à 11h.

Le gymnase il est bôôôô

Répartis sur le matin et l’après-midi, les différentes nations disposent d’un slot de deux heures pour s’habituer au lieu, aux volants (fournis sur place par l’organisateur) et faire quelques séries de services et/ou smashs. À côté de notre terrain c’est le Vietnam, dont les joueurs commencent la séance par des étirements à faire pâlir les plus souples d’entre nous, plus loin on voit les Hongrois avec la paire habituelle Gabor & Gabor claquer smashs sur smashs … On (enfin je) découvre les indonésiens qui semblent avoir une agilité remarquable (Sepak ?) mais un taux de succès qui laisse de la marge … Bref au milieu de tout ça démarre notre séance – au début de manière un peu confuse – et on trouve finalement notre rythme pour bosser séparément les différentes épreuves qui nous attendent. On aimerait pouvoir être là, comme ça, aussi efficace qu’à l’entraînement et envoyer des smashs efficaces dès le second essai, mais bon voilà : un peu le décalage horaire, un peu la pression latente, un peu cette ambiance de ouf qui en même temps nous ravit d’être ici, eh bien tout ça rouille un peu nos mécanismes (enfin, sauf pour Antho, notre machine nationale !!), quelques photos :

 

Fin de séance à 11h et retour à l’hôtel pour la pause déjeuner – là aussi on a des choses à raconter.

Déjeuner à 13h, dîner à … 16h30

Avec le petit-déj qui remonte à 7h et 2h d’entraînement on commence doucement à avoir la dalle. On nous a filé des tickets repas pour l’ensemble du séjour, donnant accès à l’un des restaurants de l’hôtel. On découvre que les tickets déjeuner et dîner sont de deux types : « western lunch » VS « oriental lunch ». On est sept, on a trois tickets d’un type, quatre de l’autre donc on devine qu’on n’aura pas exactement un buffet comme c’est souvent le cas. En fait, la question laissée en suspens dans notre entrée précédente a vite trouvé sa réponse : les économies pour réduire les tarifs ont été faites sur nos repas ! Les déjeuners et dîners consistent en un seul et unique plat (pas d’entrée, pas de dessert), sans rab possible et franchement c’est pas pour dire mais la cantine de mon université va finir par me manquer. Le pire n’est pas tant le goût de la nourriture mais la température à laquelle elle est servie. L’espace qui nous est alloué étant très restreint (je rappelle que Mongkok est l’endroit le plus dense de cette planète !), on a des créneaux de 30 minutes pour manger (servis en vitesse, le repas terminé on est remplacé par d’autres gens etc). Et comment fait l’hôtel pour maintenir un service flux tendu avec la centaine de personnes que nous sommes ? Ben c’est simple : on prépare tous les repas d’un coup et on les sert au fur et à mesure … Ben franchement, je saurais pas vous dire ce qu’était le repas de gauche (ma tolérance à l’éventualité de porc dans mon assiette est étonnamment élevée ici en Asie), mais j’aurais préféré le manger chaud :

 

La western option de droite, alias le fameux mille-feuille « si-t’es-végétarien-passe-ton-chemin », était tout aussi froid l’autre. Ces photos sont en fait une petite entorse chronologique : elles correspondent au dîner, servi de 16h30 à 18h … j’avoue au moment où j’écris ces lignes il est 22h40 et j’ai un peu faim du coup.

Bref, autant vous dire que demain on va essayer d’arriver en premier aux services, histoire de comprendre si les repas sont encore chauds, et si ce n’est pas le cas on laissera June mener à bien le projet qu’elle avait aujourd’hui : suivre un serveur jusqu’en cuisine parce que comme l’a dit ce midi Micheline (oui, June s’appelle aussi Micheline): « y a quand même quelque chose qui tourne pas rond dans leur affaire ! ».

Tirages au sort

Après le festin du midi, le « technical meeting » que j’évoquais hier avait lieu. Les organisateurs ont fait les choses sérieusement et ont pris le temps de préciser quelques règles tacites qui n’étaient pas écrites dans une formulation suffisamment précise dans le règlement de la Fédération Internationale (changements de joueurs en cas de blessure, égalité de points pendant les poules, règle du goal average etc). C’est une démarche appréciable qui conduira certainement à une mise en forme plus officielle de ces précisions demain, lors de l’assemblée générale de la fédération.

Ensuite … les tirages au sort ! Cette année il faut dire que plusieurs équipes de niveau comparable à la France (voire d’un niveau moindre, ça arrive, oui !) ne sont pas présentes : Autriche, Finlande, Italie, Grèce, Slovaquie … Cela laisse une concentration de (très) grosses équipes et augmente donc encore l’importance du tirage ! Cela dit, les organisateurs de la compétition nous ont réservé une heureuse surprise : contrairement au système d’élimination directe habituellement utilisé, cette fois-ci un tableau de reclassement sera mis en place et chaque place sera jouée, pour toutes les épreuves ! Il s’agit d’une revendication que l’on porte auprès de la Fédération Internationale depuis plusieurs années : traverser 10.000km pour rencontrer la Chine ou le Vietnam en premier match pour se faire sortir aussitôt sans avoir l’occasion de rencontrer des équipes avec lesquelles un vrai dialogue sportif peut s’instaurer c’est un peu hard …

Durant le tirage j’ai eu l’occasion de tester un live facebook qui a raisonnablement marché, on pourra donc balancer des vidéos de nos matchs ! Globalement, le hasard ne nous a pas été trop défavorable, c’est surtout pour le triple homme où on a pris cher, comme à Rome en 2015, le triple femme aurait aussi avantageusement pu échanger Taipei et Hong Kong, mais bon …

 

Pendant la réunion, d’autres ont profité des quelques heures de beau temps qu’il nous reste pour se balader à l’avenue des stars, à vous d’essayer de deviner qui dans l’équipe possède des mains de la taille exacte de celles de Jackie Chan (oui on sait, la statue du milieu ce n’est pas Jackie !) ?

Victoria Peak

Fin de journée, après notre dîner-goûter-pas-bon de 16h30, direction le Victoria Peak pour le selfie de la journée, pris en hauteur s’il-vous-plaît !

 

5 reflexions sur “Jour 2 : entraînement, tirages au sort et visite du Peak !

  1. Yasmine ct

    Quel plaisir de suivre vos savoureuses aventures à hk. Soyez forts et zen (samouraï 😉 ), keep up la bonne humeur, collectez les points de victoire et Ayman continue d’aiguiser ta plume (hehe) pour nous raconter tout ça. Bisous !

  2. Anaïs

    L’avantage de rentrer un peu tard de soirée c’est d’entre presque à l’heure d’Hong Kong !!! Haha !!!
    Allez les filles !!!!!! ????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????
    Éclatez vous!
    Merci pour le récit, c’est génial !!

  3. Un castor enragé

    Ce qu’ils et elles ne sont pas prêt-e-s à (vous) faire (avaler) pour diminuer l’adversité des autres équipes … c’est moche !

    Merci pour ce roman-plum de l’été, tous les jours une livraison, c’est assez chouette !

    Pour info, il y a ces sites qui permettent aussi de regarder un peu ce qu’il se passe là-bas, davantage sur les courts que dans les cuisines :

    http://9thworldshuttlecock.com/

    https://www.facebook.com/9thworldshuttlecock/

    https://www.youtube.com/channel/UCEmRFPhNIuvNoD-RCybucUw

    Force et honneur les bleu-e-s !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *